Manifeste

Ces gravures ne sont pas des illustrations d'idées, ni d'histoires, ni des commentaires sur le monde.

Si elles disaient quelque chose ce serait plutôt: regardez. Regarder longtemps, ne pas se précipiter pour en penser quelque chose, juste regarder. Tout comme, écoutant attentivement une musique, le flot des pensées ralentit et l'ouïe prend le dessus sur toute autre considération.

Graveurs, nous nous créons un royaume. Dans les quelques centimètres carrés de la planche, nous rasons des montagnes, érigeons des barrages, inondons des déserts, jusqu'à ce que seul le dessin émerge à la surface du bois. Ne reste plus qu'à lui prodiguer juste l'encre nécessaire à sa reproduction de sorte qu'il aille vivre sa vie aux murs des maisons ou dans les pages d'un livre.

Post - Scriptum : 

La Gravure sur Bois est arrivée en Europe au XV ème siècle mais je ne la pratique que depuis les années 1980. Cela consiste à créer la matrice pour imprimer des estampes : je dessine directement sur une planche de buis ou de poirier et creuse autour de mon dessin jusqu'à ce qu'il émerge seul à la surface du bois. J'encre au rouleau de sorte que l'encre ne se dépose que sur le relief. J’imprime avec une presse typographique à entraînement manuel dans mon atelier à Poitiers.

( Je peux aussi graver sur Linoléum et cela s'appelle Linogravure .)

Cela peut être très épuré ou très fouillé, réaliste, abstrait ou s'apparenter à la « Figuration Libre ». Les tirages sont numérotés et signés pour en faire une «  Édition Limitée ».

Différentes versions de la même image, en couleurs, sont parfois réalisées en Exemplaires Uniques. Je peux alors en faire réaliser des reproductions d'une surprenante fidélité, sur Papier d'Art , par « Digigraphie » qui est une sorte d'équivalent numérique de la lithographie et désormais agréé par les galeries et les musées, là encore en édition limitée à 30 exemplaires.